_

Bien que de vous blottir près de votre poêle à bois ou à granules puisse vous garder au chaud lors des froides nuits d’hiver, ces deux systèmes de chauffage sont parmi les plus dangereux. Ainsi, leur utilisation pourrait avoir une incidence sur vos primes d’assurance et limiter votre admissibilité à certaines couvertures. Cela ne veut pas dire de vous débarrasser de votre poêle à bois ou à granules, mais si vous envisagez l’installation d’un nouveau système de chauffage, assurez-vous de communiquer avec votre courtier dès le début de vos recherches. Votre courtier connaît l’envers des couvertures d’assurance habitation et peut vous aider à prendre des décisions éclairées afin de vous éviter des surprises plus tard.

Si vous utilisez déjà un poêle à bois ou à granules dans votre maison, les conseils suivants vous aideront à garder votre famille bien au chaud (et en sécurité) tout au long de l’hiver.

Conseils de sécurité en matière de chauffage

Bien que les poêles à bois et les poêles à granules fonctionnent différemment, vous pouvez prendre certaines précautions pour assurer votre sécurité, peu importe la source de chauffage que vous utilisez.

  1. Faites appel à un professionnel. Si vous pensez installer un nouveau poêle, demandez les services d’un professionnel certifié. En plus de vous aider à choisir le poêle qui correspond le mieux à votre maison, il inspectera votre espace soigneusement et vous conseillera une protection pour votre plancher. Une fois votre poêle installé, retenez les services d’un professionnel annuellement pour l’inspection et l’entretien afin de vous assurer qu’il est en parfait état.  
  2. Soyez alerte. Testez vos détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone mensuellement pour vous assurer qu’ils fonctionnent bien. De plus, consultez le manuel d’instructions pour connaître les directives précises concernant les endroits où placer les détecteurs ainsi que les autres exigences (p. ex., la distance requise entre vos détecteurs et votre poêle). 
  3. Laissez refroidir. Avant de nettoyer votre poêle à bois ou à granules, laissez-le refroidir à la température ambiante afin d’éviter les brûlures. Bien que les cendres aient suffisamment refroidi pour être retirées du poêle, elles pourraient être assez chaudes pour se rallumer ou pour faire fondre du plastique. Entreposez-les dans un sceau de métal muni d’un couvercle sécurisé et gardez-les loin de toute surface combustible pour la durée recommandée par le manufacturier de votre poêle.
  4. Regardez sans toucher. Certaines des surfaces extérieures de votre poêle à bois ou à granules peuvent être chaudes au toucher lorsque vous l’utilisez. Assurez-vous de garder les enfants et animaux de compagnie à distance. Pensez à installer une barrière de sécurité pour garder les petites mains et les pattes loin de la chaleur.
  5. Gardez votre fouillis à l’écart. Peu importe le système de chauffage que vous utilisez, il est important d’éloigner tous les articles inflammables de l’air ou des surfaces dégageant de la chaleur. Assurez-vous que la zone entourant votre poêle soit toujours bien rangée et suivez les recommandations du manufacturier en ce qui concerne les distances.

Conseils de sécurité pour les poêles à bois

Gardez ces conseils en tête pour une utilisation sécuritaire et efficace de votre poêle à bois :

  1. Récurez, puis récurez encore. Nettoyez l’intérieur de votre poêle à bois à l’aide d’une brosse métallique régulièrement pour vous assurer qu’il chauffe l’air le plus efficacement possible; même la plus légère accumulation de suie peut réduire substantiellement l’efficacité du transfert de chaleur du métal, ce qui signifie que vous pourriez ne pas retirer le maximum de votre poêle.
  2. Choisissez bien. Le bois fraîchement coupé est trop humide pour être brulé dans votre foyer. Il peut produire de la fumée supplémentaire et une accumulation de créosote dans votre cheminée, ce qui peut entraîner des dommages causés par la fumée ou même un feu de cheminée. Le bois « sec » est un bois qui a été coupé, fendu et laissé à sécher de six à vingt-quatre mois, selon le type de bois. Il s’agit de ce bois que vous devez brûler dans votre poêle.

Conseils de sécurité pour les poêles à granules

Pour maintenir l’efficacité de votre poêle à granules tout l’hiver, vérifiez les éléments suivants :

  1. Gardez-le propre. Les poêles à granules doivent souvent être nettoyés, habituellement une fois par semaine pendant la saison de chauffage ou comme indiqué dans le manuel du propriétaire. De plus, ils doivent être nettoyés par un professionnel au moins une fois par année.
  2. Suivez les règles. Il est particulièrement important de suivre les directives d’opération, de nettoyage et d’entretien du manufacturier pour les poêles à granules. Utilisez uniquement le type de granules recommandé précisément pour votre modèle de poêle.
  3. Chargez vos piles. Si le courant est interrompu pendant que vous utilisez votre poêle à granules, le système de ventilation pourrait cesser de fonctionner, ce qui permettrait à la fumée d’entrer dans votre maison. Assurez-vous d’avoir un système d’urgence à piles en bon état de fonctionnement afin de maintenir les ventilateurs en marche assez longtemps pour permettre la combustion des granules qui sont dans la chambre avant d’éteindre votre chauffage de façon sécuritaire et éviter les dommages causés par la fumée.

Que vous planifiez garder ce que vous avez ou que vous songiez à acquérir un système de chauffage d’appoint afin de réduire votre consommation d’énergie et le montant de vos factures d’électricité, il existe de nombreux systèmes sécuritaires et efficaces sur le marché aujourd’hui, incluant les thermopompes, les systèmes solaires ou géothermiques et plusieurs autres. Améliorer et rénover votre maison en modifiant le système de chauffage principal ou en utilisant une autre source de chauffage peut avoir une incidence sur votre assurance. Selon le type de système ou les matériaux que vous choisissez d’installer, vous pourriez constater des changements sur le plan de votre prime ou des types de couverture auxquels vous êtes admissible. N’oubliez pas de communiquer avec votre courtier d’assurance pour en savoir davantage au sujet de vos options avant de vous lancer.