_

La saison des chalets est à nos portes. Préparez-vous à sortir vos skis et planches nautiques ou vos tubes, pédalos, kayaks et canoës, s’ils correspondent mieux à votre vitesse. Avant de vous aventurer sur l’eau, pensez à ces cinq conseils pour naviguer en toute sécurité :

  1. Voir et être vu. Peu importe votre type d’embarcation, la visibilité est essentielle. Non seulement vous devez vous assurer d’avoir une vision claire des environs, vous devez également vous assurer que les autres conducteurs d’embarcations peuvent vous voir. Pendant la journée, portez des lunettes soleil polarisées pour éliminer les reflets éblouissant sur l’eau. Le soir, assurez-vous que tous les phares de votre bateau fonctionnent bien et qu’ils sont allumés.  
  2. S’habiller pour l’occasion. Au Canada, la loi stipuleque vous devez avoir un gilet de sauvetage ou un vêtement de flottaison individuel (VFI) à bord pour chaque personne qui prend place dans l’embarcation, y compris dans les embarcations à propulsion humaine comme les canoës, les kayaks et les avirons. Quelle est la différence entre un gilet de sauvetage et un vêtement de flottaison individuel?

    Gilet de sauvetage
    • Offre généralement une meilleure flottaison et isolation que le VFI.
    • Conçu pour vous retourner sur le dos afin que votre visage ne se retrouve pas dans l’eau, même si vous êtes inconscient.
    • Choix de couleurs limité à rouge, orange et jaune pour assurer une bonne visibilité.

    Vêtement de flottaison individuel
    • Usage récréatif seulement.
    • Plus confortable (plus léger et moins encombrant) qu’un gilet de sauvetage.
    • Peut être conçu pour un sport en particulier.
    • Offre généralement une flottaison et une isolation inférieures à celles des gilets de sauvetage.
    • Offert dans une plus grande variété de couleurs (les couleurs plus sombres sont moins visibles).

    Choisissez un gilet de sauvetage ou un VFI muni d’une étiquette d’approbation de Transport Canada, la Garde côtière canadienne ou Pêche et Océans Canada. Les gilets de sauvetage sont plus efficaces lorsqu’ils sont portés adéquatement (bien ajustés et zippés), alors assurez-vous de toujours en avoir de différentes tailles à portée de main pour les invités et demandez-leur de les revêtir avant de prendre le large. 

  3. Faire comme sur la route. De nombreux accidents de bateau sont causés par les mêmes éléments que les accidents de la route, notamment la vitesse, la conduite dangereuse, les distractions au volant et la mauvaise visibilité. Assurez-vous d’appliquer toutes vos bonnes habitudes de conduite automobile lorsque vous conduisez un bateau, et si votre embarcation est munie d’un moteur, vous devrez également apporter votre permis de conduire.
  4. Éviter les boissons alcoolisées. Bien qu’il puisse être tentant de savourer quelques cocktails bien froids avant de voguer sur le lac, naviguer avec des facultés affaiblies (même en canoë ou en kayak) augmente les risques d’accident et pourrait vous valoir les mêmes pénalités que la conduite en état d’ébriété. En somme, évitez simplement l’alcool avant de prendre le volant ou une pagaie.
  5. Penser à l’assurance des bateaux. Bien que la majorité des polices d’assurance comprennent des couvertures pour certains types d’embarcation, d’autres types (notamment les modèles plus gros, ceux ayant un puissant moteur ou ayant subi des modifications) pourraient devoir être assurés séparément. L’assurance des bateaux pourrait vous protéger si votre bateau est volé ou endommagé ou lors d’une réclamation en responsabilité civile causée par l’utilisation de votre bateau. Si vous avez un bateau ou si vous pensez en acheter un, communiquez avec votre courtier d'assurance pour en apprendre davantage au sujet des options de couverture.

Que vous soyez un plaisancier passionné ou que vous planifiez simplement de louer quelques kayaks au lac cet été, prenez quelques minutes pour consulter les règles de sécurité nautique du Canada applicables aux plaisanciers avant de vous aventurer sur l’eau.